hier après-midi j'ai profité de quelques heures de libres avec ernestine

pour retomber en enfance pour un petit moment!

je n'étais pas la maman qui accompagne ses enfants à la fête forraine,

j'étais celle qui se promenait bras-dessus bras-dessous avec une jeune fille,

celle qui montait donc avec elle dans TOUS les manèges convoités par ladite enfant...

celle qui fermait les yeux et se cramponnait à son siège dans les balançoires virevoltant

dans la nef du somptueux grand palais,

celle qui riait à gorge déployée dans la chenille géante

qui nous chahutait sous sa bache rose fluo,

celle qui répétait "mais si ça se décroche on est morts là"!

entre deux hurlements dans la souris infernale, sorte de montagne russe qui vous trimballe

à une vitesse vertigineuse en tournant sur vous-même sur des rails à la disposition totalement loufoque!

celle qui frémissait d'horreur en sentant les "toiles d'araignées" lui caresser le visage dans le train fantôme...

celle qui salivait devant les pommes d'amour géantes parsemées de fraises tagada;-)

j'étais celle qui lâchait prise l'espace d'un après-midi, pour le plaisir d'être en tête-à-tête avec sa fille,

à la veille de la grande réunion familiale annuelle sur notre colline...

allez... assez rêvé, je retourne à mes préparatifs et vous souhaite à tous un

délicieux noël rempli d'amour,

toujours!