Troisième journée de vacances en tête-à-tête avec mon mini-poulet de 5 ans.

Hier matin, Nils était inscrit à l'Atelier de Charenton

pour une heure et quart de création libre dans ce petit lieu unique:

seuls les enfants entrent dans l'atelier,

les parents ne sont pas associés au résultat créatif de leur progéniture,

l'idée étant de peindre pour soi, pour son propre plaisir

et non dans un soucis quelconque de plaire à ses parents;-)

Nils pour qui le concept de liberté est assez primordial,

s'y est senti comme un poisson dans l'eau!

"tu comprends maman dans ma vie j'aime être libre"... Ok mon gars!

Après cette matinée créative, nous avions RV avec une chouette family

pour une après-midi carrément "capilotractée"!

Aux abords de la tour eiffel, sur le quai branly,

se dresse le majestueux musée des Arts Premiers,

tout de métal vêtu, clin d'œil à sa voisine la grande dame de fer ...

Après un déjeuner dans les jardins du musée, les plus grands (dont Nils hé, hé),

ont rejoint l'atelier "Terre en vue" munis de jumelles, boussoles et autres planisphères,

à la découverte des trésors dévoilés sur le plateau principal du musée

qui regorge de totems, de masques, de tambours, de tenues traditionnelles, de colliers

et de mille autres merveilles venues des 4 continents présentés au quai branly.

Après quoi nous avons découvert le parcours "veuch display"

atelier gratuit dans le cadre de l'exposition "cheveux chéris".

Les filles (dont Christel et moi, ha, ha!),

ont pu s'adonner à des essais capillaires à partir de tuto sur vidéos

du célèbre et adulé Fred (ndlr: cut by...),

pendant que les plus jeunes réalisaient des bijoux de cheveux en perle ou en papier

pour agrémenter barrettes ou headband... Plutôt rigolo!

J'en suis ressortie avec un superbe chignon tout de nattes noué

réalisé by Opio herself sous l'œil attentif du maître himself;-)

et j'ai coiffée la délicieuse Maureen d'un serre-tête naturel de tortillons trop mignons!

L'exposition "cheveux chéris" est assez originale et n'a pas laissé Nils indifférent...

"Oh regarde maman des coupes de footballeurs"

à la vue des nombreuses coiffures mi-iroquois, mi-rasées, mi-nattées...

Ou encore "on en en plein cauchemar" en voyant les tsantsa,

têtes miniaturisées des indiens jivaro,

réalisées à partir de têtes humaines servant jadis d'objets rituels...

Après cette journée haute en couleurs,

Nils a savouré son goûter dans les jardins du champ de mars...

avec une des plus belle vue de Paris...

To be continued...