Presque 20 années avec elle...

presque 20 ans sans elle aujourd'hui...

Nous étions des petites filles tellement heureuses avec notre maman...

Irremplaçable dans nos cœurs...

Ne garder d'elle que le plus doux, ses bras qui serrent et ses mains qui caressent...

La douceur et l'amour qui ont fait grandir les femmes que nous sommes aujourd'hui,

malgré cette plaie béante et cette douleur intense au niveau de la poitrine

chaque fois que nous pensons à elle, à son tragique destin...

petite maman d'amour...

Aujourd'hui le ciel gris de paris pleure avec nous...

Le temps a filé tel une étoile, mais le souvenir reste intact, un souvenir imprégné d'amour...

maman je voudrais te dire merci,

et aussi, je ne t'en veux pas et je ne t'en ai jamais voulu de nous avoir laissées...

j'admire aujourd'hui plus que jamais avec les années ton incommensurable courage!

Le jour d'avril où nous t'avons dit au revoir à l'Eglise danoise de Paris

nous portions de jolies robes bleues Klein

que papa nous avait achetées, chez Agnès b je me souviens,

nous avons lu des textes d'Albert Cohen sur l'amour porté à une mère...

et la douce musique de Paolo Conte que tu adorais berçait la sortie de la cérémonie...

les gens nous souriaient, nous étions fières d'être les filles d'élise,

fières et amputées de ce que nous avions de plus cher, notre mère...

Que l'éternité te soit douce maman,

toi qui l'a préférée à la vie...

Avec tout notre amour,

qui sera pour toi éternel !