Des larmes ce we, beaucoup trop de larmes ont coulé...

Un triste anniversaire et la douleur du manque,

un peu atténuée par la douceur du souvenir et la présence d'amis danois si chers,

un jour de triste anniversaire...

Un chéri encore à Miami pour deux jours,

et une maison à gérer seule ou presque avec une angine carabinée...

Des nouvelles difficultés dans la scolarisation de notre Zéphir pour la rentrée à venir,

le sentiment d'un éternel recommencement,

d'être tel Sisyphe qui roule son gros caillou en haut de la montagne...

Un sentiment d'être parfois complètement dépassée...

Et puis préparer le sac de mon Zéphir qui part pour quelques jours

et me promettre de ne pas verser de larmes sur le quai de la gare...

Les émotions de la vie affluent et refluent ces jours-ci

et je me laisse un peu balloter telle une bouée échouée sur le rivage...

Mais une de celle qui ne coulent jamais malgré les remous...

Alors ces quelques heures paisibles grattées à droite à gauche je les ai savourées plus que jamais...

Choisir de croquer la vie à pleines dents à mesure se l'on perçoit sa fragilité...

Oui c'est difficile parfois mais oui la vie est belle, si belle et elle vaut tellement la peine d'être vécue!

Oui, il faut imaginer Sisyphe heureux disait camus...

Merci mes amis, merci mes chéris, merci ma famille d'être là!